Peux tu te présenter en quelques mots, ton expérience, depuis combien de temps as tu quitté la France ?

Je m’appele Julien Arcin, j’ai 24 ans et j’ai terminé mes études d’ingénieur en informatique en juin 2012, après 2 ans en alternance en tant que développeur web. Mon contrat de travail s’est terminé fin septembre 2012. Pendant ces deux années d’étude, je me suis passionné pour le business et l’entrepreunariat sur internet. Je ne pouvais pas imaginer avoir mon diplôme, chercher un CDI et passer le reste de ma vie à faire ce qu’on me dit de faire, enfermé dans mon bureau en France. J’avais besoin de me sentir libre, et pour moi le CDI en France représentait une prison.

C’est pour ça que dès la sortie de mes études, j’ai créé mon auto-entreprise, et j’ai fait mes bagages pour la Thaïlande début Décembre 2012. Ca fait donc 14 mois que je suis expatrié ici.

Pourquoi as tu pris la décision de quitter la france ?

La question devrait plutôt être : pourquoi rester en France ? J’ai pesé le pour et le contre. Vivre sous les tropiques coûte beaucoup moins cher que vivre sous le ciel gris Francais. Entre prendre mes repas de midi à la cantine d’entreprise, ou aller manger sur un transat au bord de la mer, j’ai choisi la deuxième option. Et même si j’ai toujours mon entreprise en France, il faut aussi savoir qu’à l’étranger la pression fiscale est beaucoup moins importante qu’en France. Donc pour la qualité de vie, il est possible de faire un bon assez significatif. Et il faut avoir le courage de s’expatrier quand on est jeune, parce qu’une fois qu’on s’est bien établi en France avec une famille et un travail, ça devient beaucoup plus difficile.

La seule chose que je ne peux pas faire ici, c’est rencontrer mes clients en face à face, mais je me suis rendu compte que finalement la majorité s’en moque un peu. Ils veulent surtout quelqu’un de confiance sur qui se reposer pour leur projet, et le fait que j’habite à 12 000km ne leur pose pas énormément de problème. Ce sont surtout des questions de décalage horaire qui se posent. Il y a 5 ou 6h d’avance ici (ça dépend de l’heure d’été ou heure d’hiver en France), et quand il est 9h pour en français, il est 14 ou 15h ici. C’est pour ça que je précise à tous mes contacts que je suis joignable uniquement le matin en France.

Pourquoi avoir choisi la Thailande ?

La Thaïlande est reconnue pour être assez accueillante envers les expatrié. Malgré les récentes manifestations qui n’ont eu aucune incidence pour moi, c’est un pays qui est stable politiquement. Les thai sont habitués aux « farangs » (étrangers) qu’ils côtoient tous les jours. Même si c’est un pays « pauvre », il y a un tourisme massif donc les infrastructures sont très bonnes (hôpitaux, internet, etc.). C’est un critère indispensable pour un expatrié.

Et quand même le principal : il fait toujours soleil, toujours chaud, et il y a la plage pas loin.

Comment s’est passé l’installation, as tu rejoins des amis de la famille ?

J’ai rejoint un ami qui travaille sur le web et qui est installé ici. Je ne l’avais jamais rencontré « en vrai » auparavant. Et j’ai découvert une petite communauté de webmasters français sur place. Maintenant, ils ont tous bougé un peu partout en Thaïlande, et je fréquente uniquement des thaï. Hormis via Skype, je ne parle plus le Français dans la vie quotidienne. C’est assez drôle, j’ai parfois peur d’oublier ma langue natale.

Mes seuls voyages avant, c’était l’Espagne ou l’Angleterre. En Thaïlande, c’est pas pareil, tous les repères culturels tombent, les gens changent, la langue change, la religion change, le climat change, les paysages changent et même l’alphabet change. Ma première semaine a été un peu difficile, j’étais tout seul dans mon appart et des trucs idiots comme prendre un taxi pour aller acheter de l’eau (celle du robinet n’est pas potable) me semblaient insurmontables. Heureusement que j’avais des amis sur place pour m’aider.

Certes, s’expatrier c’est génial, mais il faut se préparer à ce que TOUT change du jour à lendemain. Ca peut être angoissant si on a jamais voyagé et qu’on part tout seul.

Tes clients sont ils basés en France, en Thailande ou d’autres pays ?

Mes clients sont pour le moment uniquement basés en France, et c’est aussi l’avantage. Ici, je ne pratiquerais pas les mêmes tarifs. Les grandes entreprises délocalisent la production pour payer moins cher, sans baisser les prix en France, et donc dégagent une marge plus importante. J’ai un ami ici qui a dit que nous on se « délocalise nous même ». On réduit les charges de notre vie quotidienne, tout en ayant les mêmes revenus. Finalement, c’est la même démarche. Mais on peut faire ça uniquement si on n’a pas d’attaches en France.

J’ai plein de boulot, donc les clients en France suffisent amplement. Mais si j’arrive à trouver de la main d’oeuvre, je compte prospecter aussi sur le marché anglophone qui est une manne inépuisable. C’est ça qui est génial avec le net, pas besoin de se déplacer. Un ordinateur et un peu d’ingéniosité suffisent à construire des empires.

Quels types de prestations proposes-tu ?

Je crée principalement des sites internet sur WordPress pour des entreprises qui veulent développer leur prospection sur le web. Je fais du référencement aussi pour leur permettre de trouver des visiteurs. Il m’arrive aussi de faire de l’administration serveur, ou des applications web pures en PHP/MySQL. En gros, je suis très polyvalent et plutôt expérimenté pour tout ce que mes clients veulent faire.

As tu des revenus annexes? (sites, coaching, ebook ?)

Non, et je ne crois pas vraiment aux « revenus passifs ». Je pense qu’il faut toujours travailler pour avancer, et toute source de « revenus passif » se tarrit assez rapidement. Le seul problème que j’ai actuellement, c’est une question d’échelle. Je vends des services et mon temps, donc il n’est pas extensible à l’infini. Les solutions seraient de trouver des sous-traitants, ou bien de vendre des produits sur le web. J’ai pas mal d’idées en développement, mais je tenais juste à signaler que ce ne sont pas des « revenus passifs ». Un produit ou un site qui n’évolue jamais finit toujours par ne plus rapporter d’argent. C’est mon avis.

Arrives tu à vivre confortablement avec tes revenus en Thailande ?

Je vis très confortablement oui. Je dépense en général 1000€ par mois, le surplus passe en épargne. Mais je ne suis pas un gros consommateur. La Thaïlande reste beaucoup moins chère que la France, mais les prix ont beaucoup augmenté en 10 ans. Et la conversion euro / bahts tend à être de moins en moins avantageuse aujourd’hui. Donc c’est avantageux, oui, mais ça l’est beaucoup moins qu’il y a quelques années, et ça tend à l’être de moins en moins.

Que conseillerais tu à un français qui veut faire la même expérience ?

D’abord, être sûr de pouvoir gagner sa vie à distance, et avoir un peu d’argent de côté pour s’installer. Ensuite, avoir des contacts qui peuvent vous expliquer comment ça marche ici. Par exemple, il faut avoir quelques plans pour le Visa, savoir comment chercher un logement et installer internet. Et il y a d’autres choses qui peuvent sembler anecdotiques en France mais pas ici. Par exemple quand on reçoit sa facture d’eau ou d’électricité tout est écrit en thaï. Si personne ne vous aide, comment savoir où régler la facture ?

Donc deux choses indispensables : avoir des revenus assurés, et des contacts.

Merci à Julien, d’avoir pris le temps de répondre à mon interview spécial web entrepreneur, vous pouvez consulter son site, sa spécialité développeur wordpress

expatrié web en Thailande, le rêve?

expatrié web en Thailande, le rêve?

Julien Arcin

Julien Arcin